Que faire et voir à Moscou?

« Avec la raison on ne peut pas comprendre le Russie… »

Ces paroles, le poète russe Feudor Tutchev les a prononcées au XIX siècle. Mais ils sont d’actualité aujourd’hui encore.

La Russie est inconcevable. On ne peut pas la définir. On ne peut pas percevoir par le sentiment. Et pour cela il faut venir en Russie, il faut voir la Russie, voyager à travers la Russie….

La Place Rouge

La Place Rouge est la plus grande et la plus célèbre place de Russie. Elle attire tous les visiteurs de Moscou telle un aimant. Depuis la Place Rouge vous verrez les bâtiments les plus significatifs de la capitale – le Kremlin, le grand magasin GUM, le musée National d’Histoire, le Mausolée de Lénine. La Cathédrale Saint-Basile, avec ses dômes élaborés et éclatants est un réel émerveillement. Elle ressemble à une fleur exotique en pierre, plantée par les architectes du 16ème siècle. Toutes les principales rues de Moscou partent d’ici dans toutes les directions. La Place Rouge est la place centrale de Moscou et le centre symbolique de toute la Russie.

L’histoire de la Place Rouge remonte au 15ème siècle. Dans les années 1490 un nouveau Kremlin en briques rouges a été construit à Moscou. Le côté est de la fortification était le côté le plus vulnérable puisqu’il n’était ni protégé par un fleuve, ni par aucune autre barrière naturelle. La zone à l’extérieur des murs a été dégagée pour créer un champ de tir pour les fusillades.

La Place Rouge a toujours été la principale place de la ville. Les marchands du monde entier venaient ici pour commercer. La place s’est métamorphosée en grand marché. Des crieurs publics annonçaient les décrets des tsars et les gens venaient sur la Place Rouge pour écouter les nouvelles. Les jours de grandes fêtes religieuses, des processions se déroulaient ici. La place se métamorphosait en église en plein air.

Après la Révolution, l’importance de la Place Rouge s’est maintenue. Le mausolée de Lénine a été construit près du Kremlin.

Un incroyable événement s’est produit sur la Place Rouge en 1987. Un aviateur amateur allemand, Mathias Rust s’est illégalement posé près de la Place Rouge. Comment un jeune homme de 19 ans a réussi à franchir les systèmes de défense soviétiques reste un mystère. Le vol réussi de Rust a prouvé que le vieux système soviétique n’était désormais plus aussi performant; les réformes de Mikhail Gorbatchev ont suivi et cela a aidé à mettre fin à la guerre Froide, qui avait fait de la place le centre idéologique du Moscou Rouge. Elle était une scène célèbre pour les parades militaires. La Cathédrale Kazan et la Chapelle Iverskaya avec ses Portes de la Résurrection ont été démolies pour laisser place aux lourds véhicules militaires. Il était prévu de démolir le GUM et la Cathédrale Saint-Basile. Heureusement ce n’est jamais arrivé.

La Place Rouge n’a pas beaucoup changé durant ces 100 dernières années. Le Kremlin, l’Église de st. Basile, le musée d’Histoire et le GUM n’ont pas été détruits au 20ème siècle. Les visiteurs viennent sur la Place Rouge pour admirer son bel ensemble architectural.
Le nom de la Place Rouge n’a aucun rapport avec le Communisme ou la Russie soviétique. L’ancien mot russe pour “beau” et “rouge” était le même; la Place Rouge signifie “la Belle Place”.

La Place Rouge est un site à voir absolument à Moscou. Votre guide touristique à Moscou vous en dira plus sur sa fascinante histoire.

La cathédrale st. Basile

La Cathédrale de l’Intercession de la Vierge sur le fossé est mieux connue comme la Cathédrale Saint Basile le Bienheureux. C’est l’église la plus reconnaissable de Russie.

La Cathédrale st. Basile a été construite au 16ème siècle sur ordre d’Ivan le Terrible. Depuis ce temps elle a étonné tous les voyageurs venant à Moscou.; Certains l’ont trouvé bizarre; d’autres ont été fascinés par son originale beauté. On a entendu beaucoup de légendes. L’une d’elle racontait que le cruel tsar russe a fait aveugler l’architecte pour l’empêcher de construire un plus beau bâtiment pour un autre que lui. Une autre légende veut que Napoléon, qui, incapable de délocaliser l’impressionnante Cathédrale à Paris, a voulu la détruire. Qu’est-ce qui fait que les gens inventent toutes ces histoires ? La cathédrale de conte de fées domine la Place Rouge ainsi que nos fantasmes.

La cathédrale a été construite de 1555 à 1561 sur ordre d’Ivan le Terrible pour commémorer la capture du Khanat de Kazan. Saint Basile est en réalité un ensemble de bâtiments – une église centrale entourée de neuf églises annexes, huit consacrées aux huit victoires d’Ivan sur les Tatars et une petite consacrée à Saint Basile. Un Saint populaire de Moscou a été enterré dans cette église et plus tard, il a donné son nom à la cathédrale.

Selon les archives, la cathédrale st. Basile a été conçue par deux architectes russes Barma et Postnik. Ils n’ont pas été aveuglés et ont construit en réalité d’autres églises en Russie. Mais cette cathédrale sur la Place Rouge reste l’église la plus inhabituelle de Russie. C’est devenu un énigmatique symbole de Moscou. Heureusement la cathédrale a survécu à la Révolution et n’a pas été détruite durant la période soviétique. C’est aujourd’hui un musée. Vous pouvez y entrer pour contempler l’intérieur de la cathédrale. Cependant, elle est de dimension réduite et n’est pas si lumineuse. En suivant un labyrinthe de galeries serpentant de chapelle en chapelle, vous vous sentirez projeté à l’époque moyenâgeuse de la cathédrale.

Observez la Cathédrale st. Basile pendant votre visite de la Place Rouge. Si vous avez plus de temps, vous pouvez visiter le musée accompagné de votre guide touristique à Moscou qui vous en dira plus sur son histoire et son architecture.

Le tombeau de Lénine

Le leader de la Révolution et premier dirigeant de l’Union soviétique est mort en 1924. Mais il n’a pas été enterré dans un cimetière. Le Gouvernement soviétique a imaginé la plus inhabituelle des idées. Son corps a été embaumé et un mausolée de granit a été construit pour lui sur la Place Rouge.

Le tombeau de Lénine fait penser aux anciennes pyramides. Il y a des milliers d’années on connaissait déjà la technique d’embaumement. On croyait en la vie après la mort et on construisait des pyramides pour immortaliser ses dirigeants. Le gouvernement soviétique était athée mais ils ont cru en la survie des idées de Lénine. Le corps avec le visage découvert a été placé dans un sarcophage en verre et des milliers de gens sont venus le voir tous les jours. L’image de Lénine a été immortalisée par la propagande soviétique.

Le premier mausolée était en bois. En 1924 personne ne savait si le processus d’embaumement utilisé préserverait longtemps le corps. Le gouvernement a voulu le conserver au moins pendant quelques mois pour que les gens venus de tout le pays puissent venir voir Lénine. Mais quand la technique d’embaumement a été démontrée fiable, il a été décidé de garder Lénine dans le mausolée de façon permanente. Un nouveau bâtiment de pierre a été construit par l’architecte Shusev en 1930.

Le mausolée de Lénine n’a pas été utilisé seulement comme tombeau. Une tribune a été construite au-dessus. Les Dirigeants du parti communiste apparaissaient au-dessus du mausolée et observaient les parades. Des cérémonies officielles y ont été tenues. La relève de la garde à l’extérieur du mausolée est devenue une attraction populaire pour les touristes.

Lénine n’est pas la seule personne enterrée sur la Place Rouge. Il y a une nécropole près du tombeau de Lénine où les victimes pro-bolcheviques de la Révolution d’Octobre ont été enterrées dans des charniers en 1917. Quand Staline est mort en 1953, il a aussi été enterré à l’intérieur du mausolée, son sarcophage a été placé à côté de Lénine. Plus tard, après la dénonciation de ses crimes par Khrushev, il a été retiré en 1961. Aujourd’hui, sa tombe est derrière le mausolée avec les tombes d’autres dirigeants soviétiques – Brezhnev, Andropov, Chernenko.

Que devrait-on faire du Mausolée de Lénine maintenant? Ces dernières années il y a eu beaucoup de débats sur ce sujet. N’est il pas temps d’enlever le corps de Lénine et de l’inhumer de façon appropriée? Ou devrions-nous garder le mausolée comme part de notre histoire?

Il est très difficile de trouver la bonne réponse.

À ce jour,il est toujours ouvert. Le tombeau peut être visité de 10h à 13h tous les jours, sauf le lundi et  le vendredi. L’entrée est gratuite et les grands sacs et les prises de photos sont strictement interdites.

Vous pouvez visiter le mausolée avec votre guide touristique à Moscou lorsque vous serez sur la Place Rouge.

L’enceinte du Kremlin

Le Kremlin de Moscou est un magnifique ensemble architectural. Ses murs et ses tours monumentales, ses cathédrales aux dômes d’or et ses anciens palais s’élèvent au sommet de la Colline Borovitskiy, au-dessus du Fleuve Moscva. C’est une ville dans la ville. Des princes russes et des tsars y ont vécu il y a longtemps de cela. Aujourd’hui c’est la résidence officielle du Président de la Fédération de Russie. Le Kremlin de Moscou est le symbole de l’état russe.

Le Kremlin est le mot russe pour ” forteresse”, ” citadelle”. De fait, quelques autres vieilles villes russes ont aussi leur propre Kremlin. Mais le Kremlin de Moscou est le seul connu dans le monde entier.

Le Kremlin garde le souvenir des premiers résidents de Moscou. Le fondateur de Moscou, le Prince Yury Dolgoruky a ordonné ici la construction de la première forteresse en bois en 1156. E ce temps là, on connaissait le site comme étant la ville de Moscou. Le mot “le Kremlin” a été enregistré pour la première fois au 14ème siècle. Le Kremlin que nous voyons a aujourd’hui été construit à la fin du 15e siècle. Le prince Moscovite Ivan le Grand rêvait de construire une capitale qui égalerait Constantinople en splendeur et en importance. Il a appelé son rêve “la Troisième Rome” et a fait venir des architectes d’Italie. La plupart de leurs œuvres sont toujours debout.

“Le Kremlin vaut bien un voyage à Moscou” – c’est ce que le voyageur français, le Marquis de Custine a écrit au 19ème siècle. Ne manquez pas l’occasion de visiter le Kremlin. Les sites phare à voir incluent la place de la Cathédrale, le Clocher d’Ivan le Grand, le tsar Pouchka  littéralement le « roi des canons », le tsar Kolokol littéralement  la « Tsar des cloches » . Vous pouvez visiter trois cathédrales qui ont été construites au 15ème et 16ème siècle. La cathédrale de l’Assomption (1479) était la principale église de Moscou, tous les Tsars y étaient couronnés.

La Cathédrale dorée de l’Annonciation était une église familiale royale; elle a conservé plusieurs icônes uniques d’Andrey Rublev. La cathédrale de l’Archange Michael abrite les tombes des premiers tsars et princes russes. Il y a plusieurs musées séparés dans le Kremlin. Les plus célèbres sont la chambre d’armurerie conservant des trésors royaux et le Fond de Diamants.

Chambre d’armurerie

La Chambre d’armurerie est un musée au Trésor unique, exposant la richesse accumulée par des dirigeants russes depuis le 12ème siècle jusqu’à la Révolution d’Octobre de 1917. En déambulant dans les salles d’expositions vous ferez un voyage à travers les siècles. Vous pouvez voir la vie des monarques russes reflétée dans les précieux objets d’art. Chacun des objets exposés caractérise son propriétaire ainsi que son statut. Le berceau d’Alexander I rempli de nombreux diamants incrustés, l’icône du saint patron du fils aîné d’Ivan  le Terrible, Ivan, qui vous toisera, font parti des exemples les plus flamboyants.

La vie du monarque était étroitement liée aux cérémonies religieuses. Les icônes habillées de cadres richement décorés, les couvertures pour évangiles ornées de pierres précieuses, les ensembles pour les saintes communions faits de métaux précieux, les vêtements de cérémonie du haut clergé brodés de perles étaient une part essentielle. La cérémonie du couronnement tenuait aussi dans la principale cathédrale du Kremlin à Moscou. Jusqu’au début du 18ème siècle, tous les tsars ont été couronnés avec la chapka Monomakh que l’on peut voir exposée. Les autres principaux attributs étaient des sceptres, des orbes, des chaînes de cérémonie. Pour monter sur le trône, le souverain était béni par le patriarche, chef de l’église Orthodoxe russe. La collection de vrais trônes, le trône d’ivoire-plaqué d’Ivan le Terrible, le trône de Diamant du Tsar Alexis comptant 900 diamants, le Double trône d’argent des demi-frères Ivan et du jeune Pierre (futur Pierre le Grand) sont exposés ici.

Pierre le Grand représente toute une époque dans l’histoire russe. Les ordres militaires et civils, les nouveaux articles de vaisselle (des services à café ou à thé), des nouvelles panoplies pour homme et pour femme ont été empruntées à l’Europe en son temps. La robe de couronnement de Catherine I, épouse de Pierre, illustre ces nouveautés. Manches courtes, encolure décolletée, une taille fine, une large jupe en forme de cloche – le tout, en accord avec la mode européenne. La garde-robe entière du couronnement des Impératrices russes, incluant la robe de mariée de Catherine la Grande au 47 centimètres de tour de taille, est exposée ici.

Encore une fois vous serez stupéfaits par l’immense collection de carrosses royaux décorés de peintures, ornés de pierres précieuses, tapissées de précieux tissus. Les chevaux harnachés à de tels carrosses étaient admirablement décorés durant les cortèges cérémoniaux. Les harnais étaient souvent faits d’or et d’argent incrusté de pierres précieuses. La plupart de ces articles ont été réalisés dans les ateliers du Kremlin, dont le principal était l’armurerie. Il a produit des armes et des armures tant pour les cérémonies que pour les besoins militaires. Il a donné son nom au musée entier qui a obtenu le statut de Musée Impérial au début du 19e siècle.

Pendant de nombreux siècles Il a assemblé une énorme collection d’or et d’argenterie, des armes et des harnais pour chevaux, des anciennes tenues d’apparat d’état, des broderies russes médiévales faites dans des ateliers du Kremlin et amenées en Russie comme cadeaux des ambassadeur. Parmi les cadeaux les plus célèbres de l’armurerie, vous avez les œufs de Pâques Fabergé. Ils étaient les cadeaux de Pâques des deux derniers Empereurs de Russie, Alexander III et Nikolas II destinés à leurs épouses. Chaque œuf contenait une surprise, que ce soit une Boîte à musique, une horloge avec un visage ignoble ou un œuf contenant un modèle de train Transsibérien.

Ceux qui sont intéressés par les autres secrets des œufs de Pâques Fabergé ou désirent voir tous ces trésors doivent absolument visiter la chambre d’armurerie.

Fond de diamants

Le Fond de Diamants de Russie est une collection de la plupart des objets précieux du trésor russe : diamants uniques, pierres précieuses rares, des chefs-d’œuvre de bijoux des 18ème et 20ème siècles, pépites d’or et de platine.

Le Fond de Diamants date du temps de Pierre I. En 1719 l’empereur russe a déclaré que les tenues d’apparats Impériales étaient la propriété de l’état. La collection de pierre précieuse de Pierre a été plus tard entreposée dans la Chambre de Diamant du Palais D’hiver à St Petersburg. Tous les monarques qui ont succédé ont apporté leurs contributions à la Chambre.

La collection de tenues d’apparats du Fond de Diamants consiste en de Grandes et Petites couronnes, des bâtons de cérémonie, des sceptres, la Grande Chaîne avec la croix et l’étoile de l’Ordre de st. Andrew et fermoir pour attacher la cape de couronnement. Un chef-d’œuvre de joaillerie est la Grande Couronne Impériale. Elle a été réalisée en 1762 pour Catherine la Grande par le joaillier de cour, J. Pauzie. Il a orné la couronne de cinq mille diamants et réalisé une couronne de laurier et de branches de chêne. La couronne est surmontée d’un énorme spinelle rouge, le deuxième plus grand du monde. Il pèse près de 400 carats.

La section historique de l’exposition contient les “Sept Miracles”. Ceux-ci sont sept pierres précieuses mondialement connues. L’un d’eux est le diamant Orlov. Il a autrefois orné la sculpture d’un dieu en Inde. Il a ensuite été retrouvé à Amsterdam où le Conte Grigory Orlov l’a acheté et offert à Catherine la Grande.

Le fond de Diamants possède la plus grande collection du monde de pépites d’or. Le Grand Triangle pèse 36 kilogrammes. C’est le plus lourd du monde. Beaucoup d’entre elles ont des formes inhabituelles, d’où leurs noms: les Oreilles de Lièvre, le Chameau, Mephistopheles.

Le fond de Diamants est dans le même bâtiment que le musée de l’Armurerie. Vous pouvez le visiter après avoir admiré l’Armurerie avec votre guide touristique à Moscou.

Prenez en compte que les billets pendant la haute saison peuvent être épuisés. Mieux vaut les acheter à l’avance ou réserver une visite guidée avec notre guide touristique à Moscou.

Rue Vieille Arbat

“Oh Arbat, oh mon Arbat! Vous êtes ma religion,” Bulat Okudzhava.
Ce ver tiré d’une chanson (le barde et le poète) a été écrit par Bulat Okudzhava, chanteur de chansons folkloriques de l’Ère soviétique. Pour lui la Rue Arbat est devenue le centre de l’univers, le cœur de la Russie, la terre natale. Qu’est-ce qui l’a attiré dans cette rue ?
Arbat est l’une des plus vieilles rues rescapées à Moscou. En 1493 la ville entière a été engloutie dans un épouvantable incendie causé par une bougie dans l’Église st. Nicholas dans Peski qui est situé sur Arbat. Cependant, la première mention ne clarifie pas l’origine du nom de la rue. Selon une des versions, le mot Arbat vient du mot arabe “arbad” signifiant “banlieue”. En ce temps là, le centre-ville était dans l’enceinte du Kremlin et les zones environnantes étaient considérées comme la banlieue.

Le quartier Arbat a changé au cours des siècles. À l’origine peuplé d’artisans et de marchands, il est devenu le lieu préféré de l’aristocratie à la fin du 18e siècle. Les familles nobles les plus célèbres s’y sont installées. Un de ces nobles hôtels particuliers a été loué par Alexander Pushkin après son mariage avec Natalie. Le grand train de vie Moscovite était au dessus de ses moyens. Le couple a dû déménager à la campagne, laissant derrière lui les spectaculaires bals et les luxueuses assemblées.

A la fin du 19ème siècle un grand nombre de poètes, de penseurs, de musiciens et d’acteurs ont habité le quartier Arbat. La plupart d’entre eux venant de familles nobles désargentés, ont dessiné la vie culturelle Russe.

Le 20ème siècle a eu ses propres changements : le grondement des roues des trams électriques, la première station de Métro sur la Place Arbatskaya, les appartements communs dans les logements à louer, la construction de la rue Nouvelle Arbat. De nos jours, la rue Vieille Arbat comme nous l’appelons pour la différencier “de sa jeune sœur” est une pittoresque rue piétonne. Elle est grouillante de musiciens de rue qui jouent différents genres de musique; des mouvements informels tel que ceux des adeptes de Hare Krishna; des artistes prêts à dessiner votre portrait ou votre caricature; et des libraires d’occasion dont les rangées ne peuvent pas passer inaperçues. De nombreux cafés et des restaurants divers offrent des menus adaptés à tous les goûts et tous les budgets, tandis que les magasins de souvenir sont le lieu idéal pour acheter un magnet pour votre réfrigérateur (les prix sont cependant plus chers qu’au Marché d’Izmaylovo).

La Colline des moineaux

La colline des Moineaux est une colline sur la rive droite du Fleuve Moskva et un des points les plus hauts de Moscou. Au sommet de la colline, 85 m au-dessus du fleuve il y a la plate-forme d’observation, qui offre une belle vue panoramique de la ville.

La colline des Moineaux a été immortalisée par beaucoup de poètes russes et d’auteurs. Dans le passé, les voyageurs avaient l’habitude de grimper au sommet de la colline pour profiter de la vue et observer le lieu de leur destination final – Moscou. Le nom « Moineau », Vorobyovy’ en russe, était à l’origine le nom du village situé tout près.

En allant sur la plate-forme, vous pouvez voir presque tout le centre de Moscou – le Stade Loujniki (où les Jeux olympiques de1980 se sont tenus), les dômes du Couvent Novodievitchi, les églises du Kremlin, la cathédrale du Christ Sauveur, les bâtiments Staliniens.

La colline des Moineaux a attiré non seulement les visiteurs de Moscou mais aussi les architectes russes. Il était prévu à l’origine d’y construire la Cathédrale du Christ Sauveur. Ce n’est jamais arrivé, mais plus tard, au 20ème siècle, un autre temple a été érigé sur la colline des Moineaux. C’est un temple du savoir – la célèbre Université d’État de Moscou. Elle est spectaculaire, perchée au sommet de la colline. Grâce à son emplacement, on voit l’Université de loin.

La vue depuis la colline des Moineaux est impressionnante tant pendant la journée que durant la nuit quand Moscou brille de mille feux. La station de métro la plus proche est Vorobyovy Gory, elle est située au niveau inférieur du pont. Il vous faudra 15-20 min pour monter sur la colline. Vous pouvez aussi y venir en voiture. La colline des Moineaux est comprise dans notre circuit de la ville et le guide touristique de Moscou vous montrera plusieurs célèbres bâtiments dispersés autour de notre ville.

La Galerie Tretiakov. Ancien bâtiment

La Galerie d’État Tretiakov est une galerie d’art à Moscou. Elle possède la plus grande collection d’art russe du monde. Le musée a deux bâtiments séparés. L’ancien bâtiment de la Galerie Tretiakov (situé sur Lavrushinskiy Pereulok) abrite des icônes russes et des peintures qui vont du 11ème au début du 20ème siècle. Une exposition d’art russe du 20ème siècle (avant-garde, réalisme socialiste, art moderne) est exposée dans le nouveau bâtiment (la Galerie Tretiakov sur Krymsky Val).

La galerie porte le nom de son fondateur, l’industriel et mécène  Moscovite, Pavel Tretiakov. Il a acquis les œuvres de ses rêves d’artistes russes pour créer un musée public d’art national. En 1892, Tretyakov a cédé sa déjà célèbre collection à la ville de Moscou.

La Galerie Tretiakov est célèbre pour sa collection unique d’icônes russes. Ici vous pouvez voir des mosaïques datant des 10ème et 11ème siècles, l’icône de Notre dame de Vladimir, la Trinité par Andrey Rublev et beaucoup d’autres célèbres peintures. Le monde dévoilé par les artistes russes médiévaux est lumineux et majestueux. Voici ce qu’a dit l’artiste français Henry Matisse après qu’il ait vu une exposition d’icônes à Moscou “j’ai gâché 10 ans cherchant ce que vos artistes avaient déjà découverts au 14ème siècle. Ce n’est pas vous qui devez venir chez nous pour étudier, mais c’est nous qui devons apprendre de vous”.

La visite de la galerie est une intéressante occasion de voir la Russie à travers les yeux de ses talentueux artistes. Le musée possède une riche collection de peintures réalistes russes, les remarquables exemples d’impressionnisme russe et d’Art Nouveau russe. Les portraits, les paysages, les images d’histoire peuvent vous aider à comprendre notre culture, résoudre l’énigme “de la mystérieuse âme russe”.

La Galerie Tretiakov pourrait être une surprise pour vous. Vous y découvrirez beaucoup de grands artistes russes. Et votre guide touristique à Moscou vous contera les histoires se cachant derrière ces célèbres peintures.

La Galerie Tretiakov. Nouveau bâtiment

Le nouveau bâtiment de la Galerie Tretiakov abrite une collection d’art russe du 20ème siècle: avant-garde, réalisme socialiste, art moderne. C’est une annexe de la Galerie d’État Tretiakov. Ici vous pouvez voir des peintures d’artistes mondialement connus : Kazimir Malevich, Wassily Kandinsky, Marc Chagal.

Dans les années 1910 – 1920, l’art russe a soudainement attiré l’attention de toute l’Europe. Les peintures russe d’avant-garde sont apparues originales, brillantes, différentes de ce que l’on avait connu à l’ouest. Les idées de la Révolution ont inspiré beaucoup de talentueuses personnes dans le pays : poètes, architectes, artistes. Les futuristes, les partisans de la suprématie, les constructivistes russes ont cru dans le grand avenir du pays, ils ont senti le frisson créatif d’un nouvel art. L’avant-garde russe a atteint son sommet créatif et populaire durant la période entre la Révolution russe de 1917 et 1932.

En 1932, le réalisme Socialiste a été déclaré nouvelle politique d’Etat (PHOTO Yury Pimenov, Le Nouveau Moscou). L’avant-garde a été rejetée, car trop difficile à comprendre par le prolétariat et ne pouvait, ainsi, pas être utilisée pour la propagande d’Etat
La galerie n’expose pas seulement l’art soviétique officiel. Les réformes de Khrushchev ont libéré l’esprit collectif. De jeunes artistes ont eu envie de liberté, de s’exprimer, d’expérimenter.

Beaucoup de communautés artistiques d’avant-garde sont apparues dans les années 60 -  80. Ce mouvement était connu comme l’Art soviétique Non-conformiste.

Les peintures du 20ème siècle reflètent l’atmosphère tumultueuse de notre histoire. Ne manquez pas l’occasion de visiter la Galerie Tretiakov sur Krymsky Val. Votre guide touristique à Moscou vous montrera plusieurs chefs-d’œuvre de l’art soviétique et de l’art Moderne russe.

Le musée des Beaux arts Pushkin

Le Musée des Beaux-arts Pouchkine est le plus grand musée d’art occidental à Moscou. Il est célèbre pour sa collection unique d’artistes impressionnistes et post-impressionnistes.

Tsaritsino

Tsaritsino est un parc au paysage de carte postale et une impressionnante résidence royale du 18ème siècle. Il a été construit entre 1775 et 1796. Tsaritsino signifie “la Tsarine” (“la Reine”). Cet unique complexe architectural a été conçu pour Catherine la Grande.
Ne manquez pas l’occasion de visiter Tsaritsino, Cette résidence d’Etat royale est vraiment différentes de ce que vous avez pu voir auparavant. L’élégant palais rouge et blanc, les gais et spacieux pavillons sont construits dans un romantique ” style Gothique”. C’est un mélange de traditions européennes et russes métamorphosées par la fantaisie de deux architectes russes de génie.

Près du palais, il y a plusieurs pavillons, pergolas, grottes artificielles, et ponts décoratifs. Ils sont dispersés autour d’un romantique et pittoresque parc et les arbres surplombent les eaux calmes des étangs.

Il est difficile d’imaginer que personne n’a jamais vécu ici.

Entre 1776 et 1785, l’architecte Vasili Bazhenov a construit ici un nouveau palais pour l’Impératrice. Enormément d’argent et d’énergie ont été dépensés ; mais soudainement, Catherine a changé d’avis. Elle ne l’a désormais plus aimé et a ordonné la démolition d’une partie du complexe. Jusqu’en 1797, un autre architecte, Matvey Kazakov, a travaillé sur le chantier, mais le palais est resté inachevé. Catherine a bientôt perdu tout intérêt, et après qu’elle soit morte, l’idée architecturale n’a pas été achevée. Le magnifique ensemble s’est métamorphosé en majestueuses ruines.

Il pourrait y avoir un certain mystère caché derrière l’histoire de Tsaritsino. Nous pouvons seulement deviner pourquoi Catherine n’a pas aimé une résidence d’une telle beauté, pourquoi les autres monarques après elle n’ont pas voulu y vivre.

Le palais et les pavillons se sont transformés en ruines, et au 20ème siècle les alpinistes les ont utilisés pour s’entrainer. La construction du palais a été terminée il y a seulement quelques années. Mais de nos jours, ce n’est pas une demeure. C’est un musée de l’histoire de Tsaritsino et tous les visiteurs y sont bienvenus.

Vous pouvez vous promener autour de Tsaritsino à votre guise, jouir de la beauté de ses parcs ou même faire un pique-nique.

Le Théâtre Bolchoï

Le théâtre Bolshoï est la maison du plus vieux et probablement du plus célèbre ballet et compagnie d’opéra du monde et certainement un des principaux points de repère à Moscou.

Le Théâtre Bolchoï est renommé dans le monde entier pour ses brillants danseurs de ballet tels que Maya Plisetskaya, Vladimir Vasiliev, Galina Ulanova, Maris Liepa. Ils ont bâti la réputation du théâtre et ont vu leurs carrières propulsées à des sommets vertigineux, vers un succès international. A présent, la scène est exaltée par de nouveaux talents.
De nos jours, le Bâtiment du théâtre Bolshoi est en pleine restauration mais tous les spectacles se déroulent sur une nouvelle scène spécialement construite à cet effet.

Le Cirque

S’il vous arrive d’être à Moscou en famille, la meilleure idée pour passer du temps est d’aller dans un des cirques de Moscou.

GUM

Tous ceux qui ont visité une fois la Place Rouge ont vu le long bâtiment qui délimite la Place Rouge à l’Est et qui crée un ensemble architectural unique avec le Kremlin et le musée Historique. Le GUM est l’acronyme pour le Magasin du Département d’État. Il est historiquement avéré que la place près du mur du Kremlin était animée et grouillante de marchands ambulants depuis le 15ème siècle. Elle était connue comme un grand centre marchand. Plus tard, à cause des incendies faisant rage, ces stands de commerce ont été déplacés vers l’est formant ainsi, un quartier marchand spécial. Des bâtiments les ont remplacés, mais l’activité de ce secteur est restée. En conséquence, à la fin du 19e siècle les rangées supérieures de commerces ont été construites par l’architecte A. Pomerantsev. Trois longues arcades connectées avec une verrière, une construction unique à cette époque, sont apparues sur la Place Rouge. Le secteur marchand entier a été partagé entre les commerçants, mais ce n’étaient plus des magasins, mais des salons. Pour attirer plus de clients, le centre commercial a proposé des services supplémentaires. Ainsi une filiale de la Banque Internationale de Moscou, des ateliers de joaillerie et de gravure, un salon de coiffure, un cabinet dentaire, un bureau de poste, et un restaurant ont été ouverts.

Les écuries sont devenues le prototype du centre commercial Européen moderne où les gens font non seulement du commerce, mais organisent aussi des expositions et des concerts. Les gens viennent sur les stands supérieurs de commerce non seulement pour des achats, mais aussi pour y déambuler, passer du temps à faire du lèche vitrine, se reposer et s’amuser.

Jusqu’à Joseph Staline, le grand magasin était transformé en espace de bureaux. Après la réouverture comme grand magasin en 1953, Le GUM était devenu un des rares magasins en Union soviétique qui n’a pas été inquiété par les pénuries de biens de consommation et les interminables files d’attente qui se prolongeaient souvent en travers de la Place Rouge. C’était aussi un des endroits de rassemblement favoris. “À la fontaine” comme ils disaient.
Le GUM est toujours ouvert aujourd’hui et est une destination touristique populaire pour ceux qui visitent Moscou avec un guide touristique ou seuls. Beaucoup de magasins proposent des marques de haute couture familières à l’ouest; les gens du pays parlent de ceux-ci comme “d’un étalage des prix”, pour signifier qu’en réalité personne ne peut se permettre d’acheter ne serait-ce qu’un seul des articles exposés. Cependant, il y a toujours quelque chose que tout le monde peut se permettre. Une glace ou un repas dans une cantine de Style soviétique (57 Stolovaya  ) et au café “Festivalnoe” sont à un prix abordable.

Rue Tverskaya

Si vous vivez sur Tverskaya st ou dans les environs, vous avez de la chance. C’est une rue centrale de Moscou ainsi qu’une des plus vieilles, elle est mentionnée dans des manuscrits anciens du 12ème siècle. Des monarques russes sont entrés dans Moscou par cette rue. C’est difficile à croire aujourd’hui, mais Moscou commençait là où la Rue Tverskaya se trouve. Quand un tsar décidait de fermer la ville, cela signifiait que les portes au bout de Tverskaya st. devaient être fermées.

Commencez à descendre Tverskaya st. depuis la Place Rouge, où elle commence. Si vous êtes plus intéressés par l’architecture – choisissez le côté impair. Dans le cas où vous préféreriez visiter les boutiques et les librairies le côté pair est pour vous. Tverskaya st. commence près de la Duma (la Chambre basse de l’Assemblée Fédérale, le Parlement de la Fédération de Russie). Sur le côté opposé (le côté impair) vous pouvez voir le célèbre Hôtel National, construit en 1902. Avant 1917, les hôtes du National incluaient les membres des familles royales, des diplomates étrangers et des politiciens. Continuez à marcher, dépassez le Luxueux Hôtel Carlton et un certain nombre de petites maisons et prêtez attention au monumental bâtiment Télégraphe Central.

Sur le côté opposé au Télégraphe, la voie Kamergersky cours depuis Tverskaya st. C’est une zone piétonne, un îlot très calme et confortable au centre du tumulte de Moscou. Le Théâtre D’art Chekhov de Moscou est situé là. Profitez des petits cafés et restaurants.Si votre sortie peut être définie comme romantique, allez au Ketamo, un restaurant chinois. Il est situé au bout de la voie Kamergersky, sur le trottoir de droite. Cet endroit est très mystérieux et pas très connu. Trouvez une énorme porte blanche et entrez à l’intérieur. Ici, les lumières sont tamisées. Vous apprécierez le temps passé au Ketamo, assis sur le sol ou étendu sur un sofa bas. Vous pouvez louer une zone privée en payant un surplus. Le balcon est ouvert durant l’été. Goûtez le savoureux narguilé, la musique relaxante et profitez les uns des autres bien sûr. En revenant sur Tverskaya st., ne ratez pas le bâtiment n° 9 sur le côté opposé. Son 1e étage a été décoré avec du granit finlandais, qui a été confisqué aux fascistes en 1941 en guise de trophée. Le bâtiment n° 13 est aussi d’un intérêt particulier (créé par l’architecte M. Kazakov en 1782).

Ce qui est l’Hôtel de ville aujourd’hui, était la résidence du Gouverneur-général de Moscou Z. Chernishev. En 1790 ce bâtiment a été acheté par le gouvernement et est devenu la résidence des gouverneurs-généraux de Moscou. Descendez et vous verrez la ruelle suivante, coupant Tverskaya st. sur son côté pair. Ne ratez pas le légendaire Magasin d’alimentation Eliseevsky, 14 Tverskaya st. 5 minutes de marche à pied de plus et vous êtes sur la Place Pushkinskaya (la Place Pushkin). La Statue Pushkin est très fréquentée par les amoureux, comme étant le lieu de rencontre le plus populaire. Toutes les grands Premières à Moscou se déroulent au Cinéma Pushkinsky (le Cinéma Pushkin). Continuez de descendre Tverskaya st. qui s’arrête finalement sur la Place du Triomphe. Pendant des siècles, les moscovites ont salué ici même les armées russes revenant victorieuses des batailles. Aujourd’hui la Place du Triomphe est fière de sa Salle de concert Tchaikovsky. Profitez de la formidable musique classique jouée dans la salle. Choisissez votre concert sur ce site : http://www.meloman.ru/?Id=19. Le site Web est disponible en anglais.

Le magasin d’alimentation Eliseevsky

En descendant Tverskaya st. N’ignorez pas le Magasin d’alimentation Eliseevsky (14, Tverskaya st.). Entrez dans le magasin et vous vous retrouverez à faire vos courses dans un musée. Eliseevsky est un légendaire magasin d’alimentation. Il vous sera peut-être difficile de le croire, mais vos photos prises ici impressionneront vos amis ou parents autant que les photos du Kremlin et du corps de Lénine. Ah, désolé, mais les photos du leader de la révolution, bien qu’il soit mort, sont interdites.

Le bâtiment du magasin a été construit à la fin du 18ème siècle, quand Ekaterina II régnait sur la Russie. Au 19ème siècle il a été visité par des personnalités russes célèbres telles qu’Alexander Pushkin (le célèbre poète russe), Vasily Zhukovsky (un poète, le père du romantisme russe), Ivan Turgenev (un auteur) ainsi que Denis Davidov (un héros de Guerre anti-napoléonienne, 1812). Vous vous demandez, pourquoi cet endroit était si populaire ? Le meilleur bœuf de Moscou était-il vendu ici ? Malheureusement, ce n’était pas le cas. Ce bâtiment était un palais qui a appartenu à diverses familles princières.
De splendides soirées littéraires et musicales on été organisées ici  par Maria Volkonskaya, la femme de Volkonsky, un célèbre russe Decembrist (un acteur de la Révolte Decembrist, 1925). Ces fêtes ont attiré l’élite russe. En 1898 le bâtiment a été acheté par Grigory Eliseev, un marchand millionnaire de st. Petersberg. Il a réalisé son ambition d’ouvrir le plus connu et plus luxueux magasin d’alimentation de Moscou. Immédiatement, le bâtiment a été caché sous un échafaudage, ce qui a suscité la curiosité des citoyens sur ce qu’Eliseev avait l’intention de faire. Quand le magasin d’alimentation a finalement été ouvert trois ans plus tard, ses premiers visiteurs ont été totalement enchantés : l’énorme hall était éclairé par des lustres en cristal taillés massifs, décoré par de luxueuses moulures et des objets de décor dorés. Après son ouverture, le magasin d’alimentation Eliseevsky est devenu le magasin le plus célèbre de Moscou, ainsi que partout en Russie. Les comptoirs étaient remplis de mets délicats, comme du fromage français, des huîtres, des truffes, le caviar le plus frais et de la viande. Chaque visiteur pouvait facilement respirer la boulangerie de quartier.

Eliseevsky est devenu un des lieux les plus visités à Moscou. Les russes vennaient de tout le pays pour acheter des mets délicats ou au moins jeter un œil à ce légendaire magasin d’alimentation. Les étrangers ne quittaient pas Moscou avant de l’avoir visité. Heureusement, Eliseevsky a survécu à l’époque soviétique. Pendant les années de pénurie, son responsable, Yury Sokolov, a fourni l’élite russe de produits rares. Mais finalement il s’est retrouvé arrêté et fusillé en 1984. Aujourd’hui le 14, Tverskaya st. a toujours l’esprit du vieux Moscou. Ses luxueux intérieurs continuent de stimuler l’imagination des visiteurs modernes les plus privilégiés. Ici vous pouvez acheter des produits fortement estimés à un prix juste, ainsi que prendre des photos, ce qui est autorisé ici! Le Magasin d’alimentation Eliseevsky est ouvert 24/7. Vous feriez bien d’éviter les heures de pointe (de 18h00 à 20h00) pour profiter et contempler dans le calme son intérieur.

La voie Stoleshnikov

La Voie Stoleshnikov est un endroit à visiter si vous avez quelques heures à passer en faisant du lèche-vitrine. Cette zone piétonne cozy accueille des boutiques telles que Dior, Louis Vuitton, Chanel, Salvatore Ferragamo, Hermès, etc. Vous pouvez aller sur la Voie Stoleshnikov en tournant à droite au bout du 6/1, Tverskaya st. Cette ruelle a été un lieu de négoce pendant des siècles. Dans la deuxième partie du 19ème siècle, les magasins et les commerces sont devenu prédominants. La Ruelle bouillonnait durant la semaine de Pâques quand une grande vente se déroulait. Des tissus et de la mercerie étaient vendus à prix réduit. En 2007 la Ruelle a été classée par Jones Lang LaSalle comme deuxième rue la plus chère du monde (après les Champs Elysees à Paris). Descendez la Voie Stoleshnikov, tournez à droite et continuez à marcher pendant cinq minutes. Vous pouvez maintenant voir le TSUM, un luxueux centre commercial de plusieurs étages.

Profitez du lèche-vitrine! Si vous avez, bien sûr, toujours la passion du shopping.
La Cathédrale de l’Immaculée Conception de la très Sainte Vierge Marie.

S’il fait chaud et ensoleillé, faites une charmante promenade ; descendez la Rue Tverskaya, puis la Rue Tverskaya-Yamskaya, arrivez sur la Rue Bolshaya Sadovaya, marchez plus loin jusqu’à la Rue Sadovo-Kudrinskaya et tournez enfin sur  la Rue Malaya Gruzinskaya. Tout ce circuit ne vous prendra pas plus d’une demi-heure. Sur Malaya Gruzinskaya st. vous trouverez la plus grande et la plus vieille Cathédrale Catholique de Moscou – la Cathédrale de l’Immaculée Conception de la très Sainte Vierge Marie Sainte (27/13, Malaya Gruzinskaya st.). Elle a été construite en 1911. Il y a en tout deux cathédrales catholiques ouvertes. Les messes sont tenues en russe, en polonais, en coréen, en anglais, en français, en espagnole, en arménien et en d’autres langues latines. Les fidèles de toutes les confessions y sont accueillis. Vous pouvez aussi assister à des concerts d’orgue et de musique sacrée. L’orgue qui est ici est certain d’être un des plus grands de Russie, il permet de jouer de la musique d’orgue de différentes époques et avec un style parfait. Vous pouvez trouver le calendrier des concerts sur le site: http://www.artbene.ru/main. Ce site Web est disponible en anglais et en français. Vous pouvez aussi vous rendre à la Cathédrale en métro (station Krasnopresnenskaya).
Il est utile de savoir qu’en allant à la Cathédrale vous passerez sûrement par le Zoo de Moscou (1, Bolshaya Gruzinskaya st.). Il ouvre tous les jours, sauf lundi, de 10h00 à 17h00. Si vous n’êtes pas heurtés de voir des animaux dans des cages, passez deux heures environ dans le Zoo de Moscou. Il n’y a aucun doute qu’il s’agit d’une parfaite aire de loisirs pleine d’arbres et d’étangs. Vous avez décidé de rester ici un certain temps ? S’il en est ainsi, merci de prendre quelques minutes pour regarder autour de vous et ayez de la compassion pour les résidents des maisons avoisinantes. Ils sont les premiers à savoir que les éléphants se réveillent, tôt le matin. À propos, ces bruyants animaux ont fait déménager des Moscovites qui ont vendu leurs appartements, n’arrivant plus à dormir!

Musée d’Art Moderne de Moscou

Si vous aimer l’art contemporain – descendez le Boulevard Strastnoy près de la Rue Tverskaya, tourner à droite après le 16, Boulevard Strastnoy et voici le Musée d’Art Moderne de Moscou (25, Petrovka st.) Immédiatement au coin de la rue. La stratégie extensive des expositions du Musée vise à montrer un éventail le plus large possible et la diversité du processus artistique des 20ème et 21e siècles. Vous pouvez contempler les expositions d’artistes émergents ainsi que des exhibitions conceptuelles et des rétrospectives sur des célèbres maîtres. La majorité des expositions sont d’artistes russes d’avant-garde depuis le début du 20ème siècle. Beaucoup d’œuvres ont été acquises dans des ventes aux enchères en Europe et aux Etats Unis et des galeries avec comme aboutissement, leur retour de l’étranger. Les œuvres phares incluent des peintures de Kazimir Malevich, Marc Chagall, Natalia Goncharova et Mikhail Larionov, Aristarkh Lentulov, Vladimir Tatlin, Pavel Filonov et Wassily Kandinsky, ainsi que des sculptures d’Alexander Archipenko et Ossip Zadkine. Le musée est fier de son unique collection d’œuvres du célèbre artiste géorgien Niko Pirosmani. Une vaste section de l’exposition permanente est consacrée à l’art Anticonformiste des années 1960 à 1980. Parmi eux, vous verrez Kabakov, Anatoly Zverev, Vladimir Yakovlev, Vladimir Nemukhin, Vitaly Komar et Alexander Melamid, Oscar Rabin, Dmitry Krasnopevtsev, Leonid Schwartzman et Oleg Tselkov. Ces artistes sont aujourd’hui bien connus comme étant opposés à l’idéologie soviétique. La collection du Musée d’art étranger inclut des pièces graphiques de Pablo Picasso, Fernand Léger, Joan Mir ó Et Giorgio De Chirico, des sculptures de Salvador Dal í, Armand et Arnaldo Pomodoro, des peintures d’Henri Rousseau et Françoise Gilot, ainsi que des structures de Yukinori Yanaga. Pour plus de détails sur les expositions actuelles veuillez vous rendre sur le site: http://www.mmoma.ru/exhibitions/. Le site Web est disponible en anglais. Le Musée est ouvert tous les jours de midi à 20h00. Jeudi : 13h00 – 21h00. Il est fermé le dernier lundi de chaque mois. Vous pouvez aussi visiter les deux autres bâtiments du Musée (17, Voie Ermolaevsky, 9 Boulevard Tverskoy). Les horaires d’ouverture ne diffèrent pas.

L’appartement Commémoratif de Bulgakov

À la fin de Tverskaya st. tournez à gauche. Vous voici sur la Rue Bolshaya Sadovaya. Descendez la rue sur le côté gauche pendant environ 7 minutes. Vous êtes maintenant près de l’un des appartements les plus célèbres de Moscou (10, Bolshaya Sadovaya st., 34). C’est le seul musée Commémoratif d’un célèbre auteur russe, Mikhail Bulgakov, l’auteur du légendaire roman «le Maître et la Marguerite», qu’on a un temps considéré comme un des chefs-d’œuvre du 20ème siècle. Cet appartement est aussi un parfait exemple d’appartement soviétique ordinaire. Dans l’ancienne URSS un tel appartement aurait été partagé par plusieurs familles Moscovites. Chaque famille possédait juste une pièce. Les cuisines et les salles de bains étaient aussi partagées. Le gouvernement a commencé à fournir des appartements séparés seulement vers la fin des années 1980. Cependant, un certain nombre de familles Moscovites s’entassaient toujours les uns sur les autres dans des appartements communs.

Mikhail Bulgakov et sa femme ont vécu dans cet appartement commun de 1921 à 1924. Le couple occupait juste une pièce. Longtemps après, l’esprit de M. Bulgakov a continué à hanter cet appartement. Ce lieu a été décrit dans beaucoup de livres. L’appartement n° 34 est considéré comme étant le prototype du mystérieux “Mauvais appartement” dans le Maître et la Marguerite, occupé par Satan et autres. Les préposés seront heureux de vous en dire beaucoup plus. La plupart des meubles intérieurs n’appartenait pas à M. Bulgakov, cependant ils aident à reproduire l’atmosphère exacte dans laquelle l’auteur a baigné. Visitez les chambres pour sentir l’esprit de l’époque de Bulgakov. Ne trébuchez pas cependant la tête de Berlioz dans un couloir! À propos, le tueur du tram est aussi là. Dans la chambre de Bulgakov regardez par la fenêtre. La vue n’a pas changé et vous verrez exactement ce que l’auteur voyait il y a quatre-vingt-dix ans. N’oubliez pas la cuisine! Le réchaud, les chants, la musique d’accordéon, les conversations de ses vieux locataires – tout cela est la source d’inspiration des images et des personnages de Bulgakov. Dans l’appartement, vous pouvez vous reposer dans un confortable café. Le musée est ouvert du mardi au dimanche de 12h00 à 19h00 et le jeudi de 14h00 à 21h00. Fermé le lundi et le 1er vendredi du mois. Entrée gratuite.

Visite du métro de Moscou (Bel exemple d’art réaliste soviétique. La plupart des stations sont des petits musées disposant de sculptures et de mosaïques qui sont des testaments de la splendeur de l’époque soviétique.)

Source: http://bridgetomoscow.com/moscow-highlights

Commentaires