Les Quartiers de St.Petersbourg

Saint-Pétersbourg a longtemps été le siège du pouvoir des tsars russes. Ceux-ci y ont déployé un faste à la hauteur de leur immense richesse dont on peut voir aujourd’hui de nombreux témoignages dans la ville. La majestueuse apparence de Saint-Pétersbourg vient de la combinaison d’une grande variété de détails architecturaux : de longs boulevards rectilignes, d’incroyables espaces, des parcs et des jardins, des grilles en métal forgés, de nombreux monuments et sculptures décoratives. La Néva ainsi que les innombrables canaux et leurs quais habillés de granit ainsi que les ponts contribuent à donner à la ville une apparence unique qui marque les esprits des visiteurs. Dans le cadre du tricentenaire de la fondation de Saint-Pétersbourg (2004), de nombreux bâtiments ont été restaurés. La ville abrite aujourd’hui à côté des 250 musées, près de 4 000 monuments protégés. 15 % des constructions de Saint-Pétersbourg – soit au total 2 400 immeubles – sont classés et donc protégés par l’UNESCO comme témoignage de l’histoire de l’architecture mondiale. Dans ce domaine, Saint-Pétersbourg n’est surpassée que par Venise. Mais la ville a des difficultés à faire face au coût d’entretien des monuments historiques. Au-delà du nombre de bâtiments, il faut restaurer en profondeur de nombreux immeubles qui ont été fortement dégradés durant la période soviétique et lutter contre la dégradation des façades engendrée par la pollution industrielle et l’intense circulation dans le centre-ville.

A l’origine, Saint-Pétersbourg s’étendait sur plus d’une centaine d’îles issues des bras de la Néva, de ses affluents et des canaux artificiels. Les principales sont l’île Petrogradski sur la rive droite, occupée par des quartiers ouvriers et sur laquelle s’adosse la forteresse Pierre et Paul ; et l’île Vassilievski, la plus grande, qui fait face au golfe et où se trouvent les principaux locaux universitaires. Au nord de ces deux îles, l’île de la Croix hébergeait le stade Kirov qui est sur le point d’être remplacé par un nouveau stade, tandis que l’île Elaguine est un grand parc de loisirs. Les canaux qui formaient un damier sur l’île Vassilievski à l’instar d’Amsterdam, ont été comblés. Les plus célèbres canaux sont situés sur la rive gauche. Il s’agit de 3 canaux concentriques : la Fontanka, le plus large situé à l’extérieur, les canaux Moïka et Griboïedov plus sinueux. Quelque 342 ponts de style architectural varié facilitent la circulation (pont égyptien, pont de la Banque et ses griffons, pont aux lions, pont du Palis…). Chaque nuit, lorsque la Néva est navigable (d’avril à novembre), les tabliers des 22 ponts situés sur la Néva et les principaux canaux sont levés pour laisser passer les navires qui entrent et sortent de la mer Baltique.

LES QUARTIERS CENTRAUX DE SAINT-PETERSBOURG

Admiraltéïski

On considère l’Amirauté comme le centre architectural de la ville et sa projection de flèche, visible partout dans la ville, est un des emblèmes les plus renommés de st. Pétersbourg. Pour avoir une première impression parfaite, marchez autour de la façade de cette charmante construction jaune d’or. Une série d’importantes constructions, toutes liées à l’industrie navale, précède le bâtiment actuel. Le premier étant le chantier naval de Pierre le Grand, suivi par une forteresse de terre, qui avait vocation à garder le port, faite de pierres et surmontée par la célèbre flèche qui est supportée grâce à chacune des structures.

Une pelouse d’Amirauté a autrefois orné le bâtiment, mais au temps du Tsar Alexander I il a été transformé en un petit parc portant son nom (nom qui lui a été rendu, après avoir été nommé Maxime Gorky sous le Communisme). En vous promenant dans le parc, vous verrez diverses statues, surtout d’artistes comme le compositeur Mikhail Glinka et l’auteur Mikhail Lermontov; ou celui accompagné par le délicieux chameau  de Nikolai Przhevalsky, un explorateur de l’Asie Centrale du 19ème-siècle.

Avant la Révolution de 1917, c’était le centre de la communauté anglaise de la ville. Ici vous pouvez trouver certaines propriétés aristocratiques parmi les plus renommées de st. Pétersbourg . Le N 28 (à l’est de Leytenanta Shmidta), par exemple, était autrefois l’hôtel particulier du Grand Duc Andrei Vladimirovich Romanov. Aujourd’hui appelé le Palais des Mariages, il était auparavant le seul endroit sous le Communisme où les mariages pourraient être célébrés. Ses intérieurs de style baroque sont décorés de cages d’escalier de marbre, de candélabres statuaires, d’or et d’énormes miroirs. Beaucoup d’hôtels particuliers sur le quai ont été rénovés et ont à nouveau retrouvé leur statut de résidences de luxe.

La Place Decembrists, qui a été à l’origine appelée Senatskaya Ploshchad (la Place du Sénat), a un des points de repère les plus connus de st. Pétersbourg : la gigantesque statue équestre de Pierre le Grand. Le nom “la Place Decembrists” se réfère aux événements dramatiques qui se sont déroulés ici le 14 décembre 1825, quand, après la mort du Tsar Alexander I (1777-1825), un groupe d’aristocrates a organisé une rébellion sur la place afin d’empêcher le couronnement de Nicholas I (1796-1855) comme nouveau tsar et supprimer peut-être ainsi la monarchie. Bien que les Decembrists, comme ils sont désormais appelés, n’ait pas apporté de changement significatif, leurs tentatives de réforme libérale étaient souvent citées par le régime soviétique comme la preuve de la ferveur révolutionnaire enracinée dans la société russe. En 1925 la place a été rebaptisée en leur honneur, mais bien que depuis elle ait retrouvé le nom original de Place du Sénat, personne n’utilise ce nom.

Au centre de la place, il y a la grande statue appelée Medny Vsadnik (le Cavalier de Bronze), érigé comme un mémorial de Catherine la Grande à son prédécesseur, Pierre le Grand. Une sobre inscription dit, “à Pierre le Premier de la part de Catherine la Deuxième, 1782″. Créé par le sculpteur français Étienne Falconet et son étudiante Marie Collot, la statue dépeint un Pierre puissant, couronné avec une couronne de laurier, à califourchon sur un cheval se cabrant qui symbolise la Russie, piétinant un serpent représentant les forces de mal. L’énorme roche de granit sur laquelle la statue est posée en équilibre vient du Golfe de Finlande. On dit que Pierre aimait y rester debout pour admirer sa ville de loin. La statue a été immortalisée dans une poésie du même nom par Alexander Pushkin.

Ile Vassilievski

Elle est au cœur du delta de la Néva. Côté mer : le port maritime. Côté fleuve : la « Pointe», appelée Strelka (l’Anguille), devenue un quartier culturel et universitaire. De là, s’ouvre une vue remarquable sur Saint-Pétersbourg. « Je ne sais s’il existe au monde un panorama semblable à celui qui se déroula sous mes yeux », écrira Alexandre Dumas. Conçue sur le modèle d’amsterdam, où Pierre a vécu en 1697-98 et bordée par le golf de Finlande, c’est l’un des plus anciens quartiers de Saint-Pétersbourg, et il vous donnera une idée précise de l’esprit visionnaire du tsar Pierre le Grand, fondateur de cette ville. Elle devait être sillonnée de canaux : 3 principaux dans le sens est-ouest, coupés à angle droit par des plus petits. Mais lorsque Pierre mourut en 1725, rien n’avait été achevé et les canaux prévus allaient se muer en avenues. Les rives du fleuve ont été consolidées à l’aide de pierres granitiques qui non seulement protègent la ville des eaux mais également contribuent à lui donner son cachet. Alexandre Pouchkin écrit en parlant de Saint-Pétersbourg : « La Néva s’est habillée de granit. ». Sur l’île se trouve l’un des tout premiers bâtiments en pierre de la ville, le Palais Menchikov, du nom du compagnon de jeunesse de Pierre le Grand, devenu son bras droit. Un peu plus loin, se trouve le square dédié à Mikhaïl Lomonossov. A l’instar de ce génie touche à tout, aussi à l’aise en poésie qu’en mathématique, une grande partie de la pointe de l’île est consacrée aux sciences et aux arts. Ainsi, les Douze Collèges, qui devaient selon les plans de Pierre le Grand, accueillir les ministères, ont finalement hébergé une université. La continuation du quai en amont vers la pointe de l’île, n’est qu’une succession de musées : musée de zoologie, anthropologie, ethnologie. L’ancienne bourse, achevée en 1811, est dans un style néoclassique ; après la révolution d’octobre, elle perdit bien évidemment sa raison d’être, devenant le musée de la Marine de guerre. Elle était devenue au XVII siècle un quartier de résidence pour les Français grâce à l’architecte Lean-Baptiste-Leblond.

Juin, minuit : au bord de la Néva, mêlez-vous à la foule médusée qui attend l’ouverture des ponts mobiles au passage des bateaux sous le soleil arctique… Devant la forteresse Pierre et Paul se joue un show avec fontaines et laser sur la moirure de la Néva. A ne pas manquer!

Petrodvorets

Situé à 25 km de Saint Petersbourg, Peterhof est un ensemble de parcs de près de 1000 hectares, composé de 144 fontaines et de 15 musées. Fondé en 1714 par Pierre le Grand sur le bord du golfe de Finlande, il accueillait la cour russe et les ambassades étrangères pendant la période estivale ce qui lui a valu le nom de «Versailles russe». Transformé après la révolution en musée-réserve national, il a changé son nom flamand qui veut dire «la cour de Pierre» pour son équivalent russe, Petrodvorets. Détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale, il a été restauré et offre aujourd’hui aux visiteurs sa splendeur d’origine. Les intérieurs des nombreux palais et pavillons ponctuant les allées des parcs sont richement décorés et recréent l’ambiance luxueuse qui régnait jadis dans les salons et appartements impériaux qui furent progressivement agrandis et remaniés selon les modes par les successeurs de Pierre I. La visite de la grotte de la Grande Cascade, de l’ensemble de statues dorées et de nombreuses fontaines devant la façade du Grand Palais permet de découvrir le système hydraulique d’alimentation des fontaines sans utilisation de pompe, unique à l’époque. Quelques fontaines-surprises dans le parc inférieur arrosent les passants qui s’en approchent. Les parcs sont fermés en hiver. On peut venir à Peterhof en bus ou en train de banlieue mais aussi par la mer en hydroglisseur et même en hélicoptère. Comptez entre trois quarts d’heure et une heure pour vous y rendre.

Nevsky

Cette avenue est à Saint Pétersbourg ce que les Champs Elysée sont à Paris. La perspective longue de 4,5 km relie deux bras de la Neva partant de l’Amirauté et débouchant vers la Laure St Alexandre Nevski. Au début du XVIIIeme siècle, c’était une route tracée pour le transport des matériaux de construction de la Laure. Progressivement, des résidences de hauts dignitaires sont apparues de deux côtés et vers le XIXeme siècle Nevski était déjà l’avenue principale de la ville. Aujourd’hui, c’est le lieu des promenades et le noyau commercial de Saint Pétersbourg avec ses boutiques, restaurants et cinémas. Ces lieux de divertissement sont installés dans des édifices aux façades ayant conservé l’aspect de l’époque impériale. Nevski traverse la Moïka, le canal Griboïedova et la Fontanka et offre des vues on ne peut plus romantiques de la Venise du Nord. Au N°14: une inscription sur fond bleu dit : «Citoyens, en cas de coups d’artillerie, ce côté de la rue est le plus dangereux ». C’est un avertissement qui date du siège nazi laissé en mémoire de cette période terrible appelée «le siège de 900 jours» qui a réduit la population de la ville de trois quart mais qui a été un exemple de résistance sans précédent. Pour protéger le patrimoine historique des coups d’artillerie qui pouvaient gronder jusqu’à 10 heures par jour, les façades des palais ont été recouvertes de tissus peints imitant le feuillage de la forêt. Les coupoles dorées étaient peintes en gris, les sculptures enterrées et le Cavalier de bronze recouvert de sacs de sable jusqu’au cou. Au N°18: à l’angle de la Moïka, le restaurant «Literatournoïé Café» occupe le rez-de-chaussée d’un bâtiment jaune de style classique. Au XIX siècle, le futur restaurant était une confiserie que Pouchkine fréquentait et d’où il est parti pour le duel qui engendra sa mort à l’âge de 37 ans. Pouchkine louait un appartement au N° 12 du quai de la Moïka qui est aujourd’hui un musée. Le N°17: Le palais Stroganov, un bel exemple du baroque, réalisé par Rastrelli. Autrefois, c’était la résidence d’un riche mécène contemporain de l’impératrice Elisabeth, c’est aujourd’hui une annexe du musée Russe. Dans la cour, un bistrot avec un grand choix de plats bon marché accueille tous ceux qui souhaitent se restaurer. Entre le N° 25 et le N° 27, la Cathédrale Notre-Dame-de-Kazan inspirée de la Cathédrale St Pierre de Rome possède une colonnade qui cache sa façade latérale. Car l’église, d’après la tradition, est orientée vers l’Est, tandis que la Nevski passe du côté nord. En face, à l’angle du canal Griboïedova, un édifice de style Art Nouveau, ancien siège de la société allemande Singer a été transformé en librairie. D’ici, s’ouvre une vue magnifique sur la Cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé. Les N° 32-34: l’Eglise catholique Sainte Catherine est l’une des deux églises catholiques de Saint Pétersbourg. Devant l’église se tient un marché d’artistes. A l’angle de la rue Mikhaïlovskaya, l’Hôtel Europe, l’un des plus grands et le plus cher de la ville. N° 35: Gostini Dvor, les anciennes galeries marchandes sont aujourd’hui le plus grand magasin de la ville où l’on trouve de tout, des épingles à nourrice au caviar. N°40: Un bel édifice bleu et blanc de l’église arménienne construite avec l’accord de Catherine II. Il est dédié à Sainte Catherine. N° 48: Trade House Passage, encore une ancienne galerie commerciale abritant aujourd’hui certaines grandes marques. Au N° 56: Le magasin Eliseev voit ses produits alimentaires proposés dans un cadre splendide style Art Nouveau. Le N° 39: Le palais Anitchkov, ancienne résidence des héritiers du trône russe, a été transformé en centre culturel pour les jeunes. Le pont Anitchkov qui traverse la Fontanka est décoré de grilles très élaborées et de statues équestres, œuvre de Piotr Klodt, fait partie des symboles de Saint Pétersbourg. Au N° 41: A l’angle de la Fontanka, l’ancien palais particulier Belosselski-Belozerski s’élève. C’est un bâtiment de style éclectique qui date du milieu du XIX siècle et qui garde encore une enfilade de salons richement décorés.

Krasnoselsky

Plusieurs projets majeurs de logements sociaux sont planifiés dans Krasnoselsky par l’administration de la ville. Actuellement, cette zone de 11,500 hectares abrite une population de plus de 300,000 habitants et de nombreuses petites industries. Il y a peu d’entreprises commerciales ici et seulement deux centres commerciaux. Le quartier tire son nom d’un village absorbé en son territoire, Krasnoye Selo (littéralement, “le beau village”) qui a été fondé à l’époque médiévale. Certains disent qu’il y avait autrefois un palais royal dans ce domaine, ce qui est peu probable; mais il est certain que le Tsar Peter avait l’habitude de canoter sur le grand étang artificiel qui existait auparavant ici. Après que la construction du chemin de fer ait commencé ici dans les années 1850, l’étang a été finalement comblé. Krasnoselsky a un environnement très salubre, avec plus de 600 hectares d’espace vert. Parmi ses parcs majeurs il y a le Bord de Mer du Sud, Sosnovaya et Polezhaevsky. Certains des sites touristiques au sud et au sud-ouest de St Pétersbourg, comme des palais et les parcs Strelny, Peterhof et Oranienbauma, peuvent être facilement accessibles par les transports publics. Méfiez-vous des embouteillages pendant les heures de pointe si vous décidez de voyager en voiture.

Primorsky

Le quartier Primorsky est le plus respectueux envers l’environnement à Saint-Pétersbourg. C’est un endroit idéal pour vivre seul ou en famille.

Région de Primorsky – la plus prisée parmi les promoteurs et les acheteurs. Il a tout ce dont vous avez besoin pour une existence confortable: jardins d’enfants, écoles, cliniques et hôpitaux, petits commerces et grands centres commerciaux, clubs de fitness, dont on ne peut se passer dans ce monde moderne. Les appartements dans la zone Bord de mer sont plus cotés. Les embruns de la mer sur le golfe de Finlande, les cris des mouettes, la brise fraîche venant jusqu’à votre balcon …tout cela fait rêver.

Primorsky est l’un des plus grands quartiers de Saint-Pétersbourg. Situé dans la partie centrale de la ville, il est desservi par pas moins de cinq stations de métro (il est prévu d’en ouvrir de nouvelles). Ce qui est extrêmement pratique pour les déplacements professionnels.

Le quartier offre de nombreux espaces verts et terrains de jeux.

Le Parc de la Victoire Primorsky est situé à l’extrême ouest de d’Île Krestovsky. Il a été fondé le 7 octobre 1945. Le parc est une partie de la Ceinture Verte de la Gloire – complexe unique qui  s’étend sur 200 km. Le long du périmètre du Siège ou de l’« anneau » de Léningrad ; beaucoup d’œuvres monumentales d’art plastique sont disposées le long de la zone verte. Ici vous pouvez louer des vélos et des patins, ou, si vous n’avez pas assez d’énergie, vous pouvez vous remplir l’estomac de shashlik et de bière dans n’importe laquelle des tentes ou des terrasses dispersées sur le parc ou le long des rives. Le parc d’attractions Divo Ostrov a tout un tas de divertissements pour les amateurs de frissons et le stade au fond était le siège d’origine du club local de football Zenit et il est actuellement en travaux afin de le redevenir. Sa localisation pratique près du métro le rend très attrayant pour les gens du pays les plus sportifs qui viennent pour courir, promener leurs chiens ou faire du vélo dans les chemins.

Moscovsky

Au 18ème siècle Tsarskoye Selo est devenu la résidence des monarques russes et une route a été construite pour la liaison avec St.-Pétersbourg. Cette route est aujourd’hui appelée l’Avenue de Moscou. En entrant dans la ville par le sud, vous passez par la Place de la Victoire avec le monument aux Héros de la Défense de Léningrad et par la place de Moscou avec les énormes édifices appelés Maison des Soviets, un échantillon parfait du style architectural soviétique.

Un tour dans le quartier Moscovsky pourrait débuter par le quai du fleuve Fontanka. Cette partie de la ville a été fondée dans les années 1730. Un exemple parlant du mode de vie dans ce quartier pourrait être trouvé chez Fyodor Dostoyevsky dans son roman “Crime et Châtiment”. La partie Victoire de Moscou commémore la victoire de la Russie durant la Seconde guerre mondiale. Vous pouvez marcher sur ses chemins ombragés, jauger la combinaison régulière des styles de paysage utilisés dans sa planification. Le parc est décoré de bustes de bronze des héros de guerres, des cosmonautes, des scientifiques célèbres, d’artistes, d’habitants de St.-Pétersbourg.

Les stations de métro les plus proches : Moskovskaya. Sennaya Ploshchad, Institut Technologique. Parc Pobedy.

Vyborgsky

Vyborg est le nom de la partie Nord-est de la ville centrale qui à la fin du 19ème siècle s’est développé en une banlieue industrielle. Vous pouvez commencer votre excursion depuis la Gare de chemin de fer de Finlande. Qui fait face au flan de l’Amirauté de l’autre coté de la Neva. Lénine est retourné en Russie en avril 1917 via cette station et c’est ici qu’il a fait sa première déclaration d’un nouveau genre qui amènera les Bolcheviks au pouvoir. Si vous êtes intéressés par le style social-réalisme, vous pouvez marcher le long de la rue Kornsomola. Aller sur le quai Sverdlovskaya et admirer les monuments  Frunze et Kalinin. Vous pouvez faire une autre promenade depuis la station de métro Ploshad Lenina par le quai Pirogov, voir Korablik à l’hôtel “Léningrad” et ensuite à travers la Place des Physiciens Militaires jusqu’à la rue Botkinskaya, vous finirez votre promenade sur la perspective Lesnoi près de Mugestvu pozharnuch. Vous pouvez atteindre les autres monuments de Vyborg depuis les stations de métro Ploshad Mugestva, Academicheskaya, Lesnaya, Ozerki.

Krasnogvardeysky

On peut y admirer un des plus exceptionnels ponts du 20ème siècle de st. Pétersbourg, le Pont Krasnogvardeysky est ainsi faussement nommé en l’honneur des Gardes Rouges des milices révolutionnaires de Petrograd. Construit en 1957, il est d’un seul bloc, le pont piéton a une travée unique de fer ajoutée à d’impressionnants accès en granit dans le plus pur style néoclassique ; et ce, à 3 mètres du niveau de l’eau. On y trouve du fer forgé créant des volutes en forme de pétales, des obélisques et des lanternes saillantes en fonte. Le pont enjambe le Canal Griboedov parallèle au Canal Kryukov.

Kalininsky

L’attrait principal de Kalininsky est sa mutitude de services sociaux. Il est desservi par 10 hôpitaux, 35 cliniques, 50 écoles et quatre établissements dédiés à l’enseignement supérieur. Il possède aussi beaucoup de charmants parcs et un parc d’attractions Comme quasiment tout St Pétersbourg, Kalininsky souffre de la congestion du trafic. Heureusement il a huit stations de Métro, quoique ceux-ci soient en grande partie concentrés à l’ouest. Le nord du quartier est la zone résidentielle. Beaucoup de maisons ont ici été construites dans les années 1980 et 1990. Les maisons les plus anciennes que l’on peut trouver dans ce quartier datent seulement des années 1970.

Cronstadtsky

(Jusqu’en 1723, Kronslot), Située sur Île Kotlin dans la partie orientale du Golfe de Finland, elle a été fondée en 1703 pour protéger St.-Pétersbourg des assauts.

D’importants événements révolutionnaires ont eu lieu dans la ville, y compris les soulèvements de Kronstadt en 1905 et 1906. En octobre 1917, sur ordre du Comité Révolutionnaire Militaire et du Comité Central de la Flotte Baltique (Tsentrobalt), les forces de Kronstadt ont envoyé des bateaux et les détachements de marins à Petrograd, où ils ont participé activement en Octobre au Soulèvement Armé. Plus tard, ils se sont battus durant la Guerre civile de 1918-20. En mars 1921 une rébellion antisoviétique a eu lieu dans Kronstadt. Pendant la Grande Guerre (1941-45) les forces de la Flotte Baltique basée à Kronstadt ont participé à la défense de Tallinn, Hango et de l’archipel Muhu.

Les produits textiles sont produits à Kronstadt et il y a une usine laitière et d’autres entreprises. Le Département Technique Général des Cours par correspondance de l’Institut Polytechnique du Nord-Ouest est situé dans la ville, comme l’est le Musée Naval et Musée d’étude A. S. Popov. Dans la ville, qui a conservé une disposition régulière datant de la période de Pierre le Grand, il y a un certain nombre d’exemples intéressants de l’architecture résidentielle du début du 18ème siècle. Les nombreux exemples de classicisme incluent la boulangerie de biscuit (1795-97) et les baraques (1786-88). La Cathédrale Navale domine la ville. Il y a des monuments de bronze dédiés à Pierre I (1841) et à l’Amiral Makarov (1913).

Comments